Accueil
 
Écrit par Boudin Hervé   

Rempotage des Ostryas

Nous sommes le 02 mars 2013,

il fait beau, la pluie est annoncée pour la semaine prochaine,

bref, c’est décidé, je rempote !!!

 

 

Sur la photo, on peut voir le grand pot qui sert de tampon, le pot intermédiaire, et le futur pot de culture, ça fait beaucoup, mais sont-ce les seuls ???

En s’approchant, on distingue les grosses racines qui font le tour du pot.



En attendant, préparation du pot, avec des morceaux de charbon de bois pour drainer et désinfecter, un fil de maintien entre les trous de drainage,

car il n’y a pas de trous pour les fils dans ce pot, et un peu de terre micorhyzée au fond pour réensemencer le substrat.



Maintenant, on va vérifier si on peut démonter la motte pour la réduire, et la faire rentrer dans le pot prévu.



Surprise, un autre pot plus petit est caché dans la motte !!



Je l’avais oublié, celui-là !

En gros, si je reconstitue ma démarche initiale :

J’avais planté les trois carottes, liées ensemble par un fil, dans un pot de 3 litres, j’ai ensuite inséré celui-ci dans le pot intermédiaire, sur une couche de pouzzolane, et calé sur les côtés, avec de la pomice,

et enfin l’ensemble dans le gros pot tampon, mais avec de la pomice uniquement en surface pour ce dernier. L’idée étant de faire pousser les pivots dans le 1er pot, les racines intermédiaires dans le pot du milieu,

et les racines de surface, ben, à la surface du gros pot.

Alors, je ne voudrais pas me pousser du col, hein, mais bon, vous pourrez constater de visu, que ça a bien marché ! On va pouvoir rentrer dans le tas, il faudra faire attention en manipulant les arbres, et les branches,

car à cette époque, les bourgeons sont gros et fragiles.



Bon, maintenant, il est où, ce fil ?? Un petit coup de jet, ça y est, le voilà !



Je m’en sers comme base pour tailler sous les plants, puisque j’ai suffisamment de racines de surface et de chevelu.


Le nébari est bien étalé, il pourrait déjà rentrer dans un pot plat, mais je n’en ai pas et mon objectif reste une bonne croissance pour former les plants :

D’abord épaissir le tronc principal, former les charpentières, et dans deux ans, rempotage dans un pot plat, puis ramifications.

En attendant, voici mon bosquet trois troncs rempoté, je protège les racines de surface avec de la sphaigne, puis je le mets sous abri pour quelque temps.

 

 

Retrouvez le début des travaux sur ces petits charmes-houblon  ici.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------